Réseau de trains de l'Ouest Américains à l'échelle N

20 décembre 2010

Page 1; Je me présente.

17_1

Sur ce blog, vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir.

Vous pouvez également vous inscrire à la newsletter ( en haut à gauche )

pour recevoir automatiquement sur votre

messagerie les nouvelles pages dès parution.

Bonjour, je suis Jean Claude, avant de parler de mon réseau, je tiens à me présenter à vous.

Depuis 2008, date de mon départ à la retraite, je suis installé à une dizaine de kilometres de Mont De Marsan dans les Landes. Précédemment, j'habitais un petit village à 10 kilomètres au nord de Roissy en France.

Autant le dire tout de suite, je suis atteint d'un mal incurable; la ferrovipathie aiguë. C'est une maladie mentale caractérisée par une fixation obsessionnelle sur les activités ferroviaires et plus particuliérement la reproduction de celles-ci à l'échelle réduite.

Vous pouvez savoir tout sur cette maladie, en lisant le rapport scientifique sur le lien suivant;

http://papidema.chez-alice.fr/accueil/train/ferpath/ferrovipathie.html

Cete maladie est elle grave docteur ? non, il suffit quand une crise se déclenche, de faire rouler quelques locos, poser de la voie ou plonger dans le livre ou la vidéo qui ont déclenché la crise, pour que l'équilibre psychique se rétablisse rapidement.

Pour ma part, j'ai attrapé cette maladie très jeune. Peut être par hérédité, puisque que mon grand Père était conducteur de locomotive à vapeur sur le réseau du Nord. Mais c'est surtout, la faute du Père Noël qui, alors que j'étais très jeune et vulnérable, a déposé au pied du sapin, ce coffret de trains JEP en tôle peinte.

DSCF0118

Quel plaisir de remonter le mécanisme de la loco avec la grosse clé et de regarder  le train tourner sur l'ovale de voie, en étant couché à plat ventre sur le parquet de la salle à manger. Depuis, j'ai pardonné au Père Noël, et il peux continuer à déposer des trains et autres locos, au pied du sapin, s'il le veux.

Plus tard, j'ai découvert les trains Jouef avec l'increvable petite loco vapeur 020T à moteur électrique cette fois. Là encore sur des réseaux éphémères sur le sol, j'ai regarder tourner des BB9004 et des voitures inox trop courtes et des wagons de marchandises simplistes. Mais quel bonheur, des heures de plaisir.

jf8299

 

En 1972, Arnold Rapido a fait sensation en présentant ses premiers modèles en N, et là pour moi se fut une révélation, cette échelle était ce qu'il me fallait et malgré le manque de détails, les bogies en tôle pliée, je me suis embarquer dans l'aventure du N.

0200w

A la fin des années 70, j'ai fais la connaissance de Gilbert Chevreau et de Michel Grannec, à la création de l'AFAN, et  après avoir participé à l'élaboration des normes AFANTRACK,  j'ai été responsable pendant plusieurs années, du réseau modulaire que l'AFAN présentait au salon du modèle réduit de Paris.

En 1983, avec un autre amateur de ma commune, nous avons tentez de monter un club modélisme ferroviaire. Malgré une très belle exposition, à laquelle nous avions convié a participer tous les clubs et amateurs de la région, notre projet a capoté faute de local.

journal

Parallèlement à cette activité, j'ai entrepris chez moi, la construction d'un réseau en N, dans le sous sol de ma nouvelle maison. Tout d'abord dans une pièce de 5m x2, puis la pièce contiguë se libérant, je me suis étalé sur 8,60m x2. C'était un réseau tour de pièce de style français avec tout le matériel que nous voyons rouler à la SNCF.

usa__4_     usa__3_

 

En 1992, pour ma carrière professionnelle, j'étais alors technicien en construction et maintenance aéronautique, je me suis expatrié pour 3 ans, avec femme et enfants, à Tahiti. ( il y a pire comme destination ).

Ça m'embêtait franchement de rester tout ce temps sans faire de petit train. Aussi, avant de partir, sur le conseil d'amis de l'AFAN Marcel Jeanson et Gérard Rodriguez, qui s'étaient déja convertis aux trains américains, j'ai acheté 2 locos US, quelques freight cars, j'ai mis dans mes bagages quelques longueurs de voie, aiguillages et éléments de décor.

Sur place, j'ai réalisé un petit réseau tout simple avec une boucle de retournement à chaque extrémité.

usa    usa__2_

Mais c'est là que j'ai découvert tous les avantages du train US. Un fonctionnement sans faille, l'attelage Microtrain fonctionnel qui représente  exactement l'attelage US et qui n'a rien à voir avec le Kolossal attelage Arnold. Une variété de modèles et de décorations incroyable et surtout des tarifs plus que moitié moins chère que le matériel européen.

A mon retour en métropole, j'ai rapidement tout vendu le matériel français, locos, voitures, wagons, décors, pour racheter du matériel américain. J'ai aussi entièrement refait le décor, pour représenter les paysages de l'ouest américain, une partie fictive de la Californie avec les grandes étendues du désert de Mojave.

DSCF0184

DSCF0186

Ce réseau occupait une pièce de 8,60m x2. Je dis bien occupait, car en 2008, il a fallu le démonter, le transporter dans les Landes, et maintenant le réinstaller. Cela fera l'objet des prochaines pages de ce blog.

Comme vous le voyez, une vie de ferrovipathe bien remplie. Mais c'est pas grave docteur !!!!!

 

Posté par trains-USA à 16:48 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


02 janvier 2011

page 2; Présentation du réseau avant démontage.

Ce réseau est en N et représente de façon fictive l'Ouest américain.

Ayant eut l'occasion à plusieurs reprises de voyager dans l'Ouest des USA, je me suis pris de passion pour cette région. Les grandes étendues des déserts écrasées par le soleil, les paysages grandioses des parcs naturels tel que Grand Canyon, Monument Valley, Bryce Canyon, font de cette partie des USA me fascinent, et j'ai donc décidé de la "reproduire" de façon très libre en N.

2703_recadr_

BNSF_4597b_recadr_

IMG_9848_jpg_94066

La région sensée être représentée est celle de Barstow en Californie. C'est une ville située en plein milieu du désert de Mojave, à moitié chemin entre Los Angeles et Las Vegas. Cette ville a été crée lors de la construction du chemin de fer, à la jonction des lignes de l'Union Pacific, et de l' Atchison Tokepa and Santa Fé. Elle possède un immense triage, ainsi que des dépôts pour les machines de l' UP et de l' ATSF.

BarstowYard_sunrise_edited_1

Le choix de Barstow, me permet de faire cohabiter de façon réaliste les machines des deux compagnies.

En fait, il y a quatre lignes qui se rejoignent à Barstow;

-Vers le sud-ouest les lignes communes à l'Union Pacific et au Santa Fe en direction de Los Angeles, par le célèbre Cajon Pass, plus de 800 mètres de dénivelé sur moins de 40 kilomètres ( j'y reviendrai plus tard ).

-Vers le nord-ouest vers Bakersfeild, la ligne du Santa Fe par le non moins célèbre Téhachapi Loop ( j'y reviendrai aussi plus tard ).

-Vers le nord-est la ligne de l'Union Pacific pour Las Végas et Salt Lack City.

-Vers l'est la ligne du Santa Fe pour Phoenix et Albuquerque. A noter au passage que quelques miles plus loin, la ligne passe à Newberry Spring ou se situe le bar-motel "BAGDAD CAFE" rendu célèbre par le film.  http://www.dailymotion.com/video/x6vg30_im-calling-you-bagdad-cafe_music , la vraie ville de Bagdad se situant encore quelques miles plus loin vers l'est.

Petite information touristique, si un jour, vous passez par Barstow, vous pourrez vous restaurer dans une grande chaîne de hamburger qui s'est installée dans l'ancienne gare de Barstow. Vos plateaux repas vous sont distribués au travers des grilles en fer forgé des guichets, comme au temps ou l'on y vendait les billets de train. Les tables sont disposées à l'intérieur d'anciennes voitures voyageurs. Sympa!!

macdo_barstow

usa__6_

Voici brosser très rapidement l'esprit de ce réseau.

Maintenant une petite description rapide de ce réseau avant son démontage.

Il occupait une pièce de 8,6m de long par 2m de large, au sous sol de ma maison .

DSCF0186

DSCF0187

Sur la photo ci dessus on aperçoit le miroir qui couvrait tout le mur du fond et qui doublait artificiellement la longueur du réseau. Le plan de voie se situait à 1,15m du sol. J'aurai bien voulu le positionner plus haut, mais des conduites d'évacuation d'eau, m'en empêchaient. Le fond de décor sur le mur était du Walthers.

La voie est de la Peco code 80 seule disponible au début de la construction. Il est évident que maintenant la code 55 est beaucoup plus belle, mais il n'est pas question de remplacer plus de 120m de voie et 60 aiguillages, d'autant plus qu'une dizaine de ces aiguillages sont de fabrication personnel. Les moteurs d'aiguille sont des Tortoise à mouvement lent.

L'alimentation est digitale avec une station Super Empire Builder Digitrax. Le gros avantage de cette  station est la possibilités de contrôler deux trains en même temps sur la commande. Actuellement 9 groupes de locos couplées à demeure en unités multiples sont digitalisés, dont 4 sonorisés.

Il restait encore beaucoup de travail à faire sur le cablage, le décor et le ballastage de la voie.

Ci dessous, quelques photos avant le démontage complet du réseau pour le déménager.

Photo_004

Photo_012

Photo_016

Photo_020

Photo_025

Photo_028

Photo_030_1

Photo_056

Photo_058

Photo_060

Photo_064

Photo_067

Photo_072

8

Photo_075

Sur la photos ci dessus et les deux ci dessous, on devine l'emplacement du miroir, qui est situé au milieu des bâtiments et qui réfléchie l'image du réseau en doublant artificiellement sa longueur.

Photo_078

Photo_080

Photo_049_1

La encore le miroir au milieu des batiments.

Photo_047

Photo_087

Une UM de F45 de fabrication entièrement maison, sur châssis Kato.

Photo_092_1

Photo_093_1

Photo_100

Photo_101

Voila pour la présentation de ce réseau. Il a été entièrement démonté à l'automne 2007, transporté dans les Landes, stocké pendant deux ans et est actuellement en cours de remontage.

La prochaine page, vous expliquera en le démontage et le transport. 

Posté par trains-USA à 09:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

09 janvier 2011

Page 3; Le démenagement.

En avril 2008, nous avons quitté définitivement le Val d'Oise pour les Landes, et donc le réseau a dû suivre le mouvement.

Le problème était le suivant : comment démonter, transporter, stoker, puis remonter un réseau de 8,60m de long et 2m de large ?

Lors du tout début de la construction du réseau vers 1981, je disposais d'une pièce de 5,60m de long et à cette époque, il ne m'était pas venu à l'esprit qu'un jour je devrai déménager. De ce fait, toute la partie du réseau où se trouve la gare et les dépôts, avait été construite d'un seul bloc, soit un caisson de 5,60m de long, ce qui le rendait intransportable en l'état. Il apparu très vite que ce caisson devrait être coupé en trois morceaux.

Photo_031__d_coupes

La première coupe, m'a posé quelques problèmes, car je devais couper 8 voies, et bien sûr je ne voulais surtout pas couper sur les aiguillages. Un seul emplacement répondait à cette exigence, mais à cause de cela, cette coupe se faisait à quelques centimètres d'un cadre transversale inférieur. Je n'avais plus suffisamment de place pour refaire correctement la liaison des 2 faces verticales, à l'avant du caisson au moment du remontage. Une coupe en Z a résolu le problème. La coupe a été faite, par tronçonnage à la mini perceuse, des 16 rails et puis, découpe à la scie fine à main du plateau. 

La deuxième coupe s'est faite sans problème particulier, puisque tombant entre deux traverses inférieures, suivant la même méthode.

Pour les autres parties du réseau, se fût plus facile, puisque ces éléments ont été refait lorsque j'ai modifié le réseau, pour passer du français au réseau US, et, qu'à ce moment je les ais construit en plusieurs modules démontables. Tout l'ensemble une fois démonté, faisait 11 éléments dont les dimensions allaient de 1,1m à 2,5m de long, et certains plus de 50cm de haut. 

10_recadr_e

Autre sujet de réflection : comment maintenir en place les modules lors du démontage des vis les fixant aux murs et celles les assemblant entre eux, sans que tout s'écroule ? Partant de là, comment les réinstaller facilement en se gardant la possibilité de les déplacer, de les maintenir à hauteur et de les mettre de niveaux, sans avoir recours à plusieurs personnes.

DSCF0253

J'ai donc réalisé quatre pieds télescopiques en tube métallique avec roulettes et vis de réglage de hauteur. Chaque pied est réalisé avec deux tubes carrés en acier d'un mètre de long, l'un de 25mm coulissant dans un de 30mm. Sur les tubes de 25, un trou de 8 mm et un écrou de 6mm soudé face au trou, permet de mettre en place une vis de blocage.

DSCF0246

A l'extrémité des tubes de 25, j'ai emboîté en force des embouts de pied de table taraudés à 8mm dans lesquels viennent se visser des roulettes. Ce système permet de régler parfaitement la hauteur.

DSCF0243

DSCF0247

Avec cet équipement, le démontage devient simple, il suffit de fixer par des serres-joint ou des vis, un pied à chaque coin à l'intérieur du module, de régler les pieds en hauteur pour qu'ils soient bien en appui au sol, ensuite de démonter les vis qui fixent le module au mur et celles qui les relient entre eux. Une fois libre, le caisson est déplacé facilement et amené au dessus de deux tréteaux réglables en hauteur. En jouant sur les vis de réglage, on dépose le module sur les tréteaux et il ne reste plus qu'à démonter les pieds. Voila l'opération de démontage réalisée facilement, sans risques et par une seul personne.

25_recadr_

N'ayant malheureusement pas fait de photos lors du démontage, on voit sur la photo ci-dessus la même opération lors du remontage.

Mais avant toutes opérations de démontage, il a fallu ranger tous les éléments qui n'étaient pas fixés à demeure sur le réseau. Tous les bâtiments, petits décors, véhicules routiers, accessoires, ont été rangés dans des caisses en plastique et dans des tiroirs d'un caisson de rangement, en fonction de leur volume et de leur fragilité.

DSCF0258

DSCF0262

Pour le matériel roulant, par bonheur, j'avais conservé près de 90% des boites d'origine des wagons. Donc remise en place dans leur en boite respective des quelques 250 wagons et voitures pour leur rangement dans les tiroirs.

DSCF0266

Pour les locomotives, je vous ai expliqué précédemment qu'elles sont couplées électriquement par deux, trois voir quatre en unité multiple, donc pas question de les ranger dans leurs boites d'origine. J'ai donc réalisé une valise, avec deux compartiments superposés en mousse. Toutes les machines sont ainsi à l'abri des chocs et faciles à transporter.

DSCF0259

DSCF0261

Pour le câblage, il a fallu déconnecter tous les fils d'alimentation au niveau des moteurs d'aiguillages et au départ du TCO. Cela représente une pieuvre de près de 150 mètres de fil. Mais lorsque j'avais fait le câblage, j'avais prévu cette situation et fait en sorte que de démontage soit facile, ainsi que le remontage, je vous expliquerai cela en détail plus tard .


Le transport.

Comment transporter 11 modules de 1,10 à 2,50 mètre de long, et sans casse si possible ?

Il était évident que cela n'était pas possible par le camion du déménagement, premièrement pour un problème de volume, qui aurait augmenté significativement le coût, ensuite il fallait pouvoir fixer les modules pour éviter qu'ils ne sautent pendant le transport, opération que n'auraient pas pris en compte les déménageurs.

Deuxième possibilité envisagée, la location d'une camionnette. Là, il n'était pas possible de mettre à plat tous les modules sur le fond du véhicule, il fallait donc faire un double, voir un triple plancher en élévation pour pouvoir y poser et fixer tous les modules. Cette solution aurait nécessité beaucoup de bois et un manque de temps pour réaliser cette structure et faire un aller-retour de 1700 kilomètres pendant un week end. 

La troisième solution que j'ai adoptée, c'est l'achat d'une remorque dont la caisse fait 2m x 1,05m. Une remorque est toujours utile, surtout lorsque l'on fait construire. Les dimensions de la caisse ne permettait pas de mettre tous les modules, mais j'ai réalisé un coffre de 2,50m de long sur 1,20 de large, s'ouvrant aux deux extrémités. Ce coffre était fixé sur le dessus de la caisse de la remorque et l'ensemble permettait le transport d'un module dans la caisse en partie basse de la remorque et deux dans le coffre supérieur. Les modules étaient fixés au plancher par des équerres pour éviter qu'ils sautent et se détériorent en cours de route. Au final il y eut très peu de casse, seul quelques éléments décollés. Trois voyages ont été nécessaire pour transporter les onze modules, les deux plus courts rentrant dans la coffre de la voiture.

Tout ce matériel a été stoké dans un grenier chez des amis Landais de l'automne 2007  au printemps 2010.

A suivre..........


Posté par trains-USA à 21:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 janvier 2011

Page 4; Préparation de la pièce pour le réseau.

Lorsqu'en 2006, nous avons décidé de quitter le Val d'Oise pour les Landes,il s'offrait à nous, deux possibilités, acheter une maison où faire construire. Après avoir visité plusieurs maisons, nous n'avons pas trouvé ce que nous cherchions; mal située, mal disposée, des travaux important à faire, il devient évident que de faire construire était la meilleur solution, d'autant plus qu'il fallait la place pour le réseau.

Nous avons trouvé rapidement un terrain, là où nous le souhaitions.

Ayant travaillé sur plan, pendant quarante ans, il était évident que je ferai les plans moi même, pour avoir la maison telle que nous la voulions. J'ai donc acheté un logiciel d'architecture et je me suis lancé dans l'aventure.

Le challenge était le suivant; faire une pièce de 8,63m de long, par 2.3m de large sans gêner la circulation dans la maison. Cette pièce devait donc se trouver au nord pour ne pas pénaliser les ouvertures au sud. En fait, j'ai commencé par dessiner une pièce de 8,66m pour avoir une petite marge de sécurité, et le restant de la maison découlant de cette longueur.

photo_blog

Dans la maison précédente, le local pour le réseau était en fait le résultat de deux pièces accolées, mais de largeur différentes, une de 1,60m de large, l'autre de 2,00m. Donc le réseau avait une forme de L. Pas question de reproduire cette forme dans la nouvelle maison, la pièce sera rectangulaire. De plus la largeur de 1,60 m de large laissait peu de place pour circuler au milieu, une cinquantaine de centimètres tout au plus à certain endroit. Je me suis donc octroyé 30 cm plus large dans la nouvelle pièce.   

plan_local

La maison une fois construite, cette pièce nous a servie pour stocker les cartons pendant un bon moment.

Avant de commencer le remontage du réseau, il fallait préparer cette pièce. Heureusement, j'avais pu en faire le carrelage en même temps que le celui du garage, avant d'emménager. Les murs extérieures, avaient également été isolés, ainsi que le plafond.

1

Le réseau étant du type tour de pièce, la partie haute de la porte d'accès, a été fermée par une plaque de contre-plaqué, pour pouvoir faire la continuité du fond de décor. Il faut donc passer sous le réseau pour y accéder. Deux des angles de la pièce, ont été arrondis par la pose de carton fort.

A l'aide d'un niveau avec faisceau laser, j'ai tracé sur le pourtour des murs, un trait de repère à 1,30m du sol, ce qui sera la hauteur du plan de voies. Au dessus de ce repère, les murs ont été peint avec un dégradé de bleu clair. Ce bleu me paraissait correct, avec l'éclairage au plafond du moment, mais maintenant, avec les bandeaux cache lumière, il me parait un peu fade, mais c'est vrai que dans l'ouest américain, lorsqu'il fait très chaud, le ciel est presque blanc. Le plafond, et le haut des murs, ont été peint en gris foncé, j'aurai voulu du noir mat, mais je n'en ai pas trouvé. A l'autre extrémité de la pièce, j'ai installé un miroir de 2,30m de long par 70cm de haut. Ce miroir, n'ai pas fixer directement au mur, mais sur un panneau aggloméré, décollé du mur de plusieurs centimètres coté de la gare, pour que par réflexion dans le miroir, les voies de la gare soient vu en enfilade depuis le TCO.

La pièce étant séparée de la maison par le garage, il n'y avait pas de chauffage. Aussi, j'ai installé un chauffage par split et pompe à chaleur, qui fait climatisation également. Les étés très chaud ne sont pas rare par ici.

13

Pour pouvoir installer des bandeaux cache lumière, j'ai positionné des traverses à deux mètres du sol, espacé de 1, 35m pour pouvoir monter des tubes au néon, entre chaque. Des panneaux de contre plaqué, sont ensuite fixés verticalement. Là, j'ai tâtonné un peu pour trouver la bonne hauteur, et des essais avec des plaques de carton ont facilité les choses. Il fallait que ces bandeaux, soient suffisamment bas pour que l'on ne voit pas les rampes d'éclairage, mais ne pas gêner la vue des personnes plus grandes que moi.

17

18

En final, les bandeaux sont à 1,68m du sol, les voies étant à 1,30m. Une fois le réseau en place, ces bandeaux ont été peint en noir mat.

3

4

Le prochain message reviendra sur le remontage proprement dit du réseau.

Posté par trains-USA à 21:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 février 2011

Page 5; Le remontage du réseau.

Voici quelques vues de l'entrée de la pièce ou se situe le réseau.

DSCF0121

DSCF0123

DSCF0124

Un bon amortisseur en mousse recouvert de skay rouge protège des coups à la tète si on ne se baisse pas assez. L'écusson de la route 66, sera remplacé par un de l'Union Pacific, dès que j'en aurai trouvé un. 

La pièce étant maintenant prête, le remontage du réseau peux commencer.

Sur tous les murs autour de la pièce, j'ai tracer un trait fin horizontal à l'aide d'un niveau à rayon laser, à 1,30 mètre du sol. Ce repère est le niveau zéro du réseau. Le premier module coté miroir est présenté en place grâce au système de pieds réglables. Ce module étant plat, je peux l'aligner à l'arrière avec le trait au mur. L'avant est réglé de niveau pour que le plateau soit parfaitement horizontal. C'est là que les pieds réglables en hauteur apportent beaucoup de souplesse et de facilité. Il est important que ce premier module soit parfaitement réglé, car il conditionne tout le restant du remontage. A ce stade, les trous de fixation du module, sont percés dans les murs. Le module est ensuite déplacé pour la mise en place des chevilles expansible dans les murs, puis repositionné.

19

18

20

24

Avant de le fixer définitivement, la présentation à blanc du fond de décor est faite. Celui ci est placé sur le mur par des petits bouts d'adhésif. Cela permet de se rendre compte de l'aspect et de corriger les défauts éventuels. Lorsque le fond de décor est validé, le ciel est éliminé en coupant au ras du décor, puisque le mur est peint en bleu ciel. Ensuite, il est collé au mur avant le mise en place définitive du module, car la partie basse du décor est coincé derrière le module pour une bonne continuité visuelle et évitant ainsi tout décollement.

Pour le fond de décor, j'ai longtemps hésité sur la façon de le faire, pour moi la contrainte, est qu'il m'en fallait 19 mètres de long.

Ne me sentant pas une âme d'artiste, j'ai abandonné l'idée de le peindre moi même.

Je ne voulais plus de fond de chez Walthers, qui sont un peu bof.

Je me suis tourné ensuite sur le produit de chez Sceniking, http://www.sceniking.com/, j'ai même acheté les deux références D004 et D005 représentant Monument Valley, mais les couleurs sont pas géniales. De plus, à part ces deux références, je ne trouvais pas de quoi faire le tour de la pièce, à moins de mettre plusieurs fois le même décor.

J'ai regardé aussi chez Larc products http://larcproducts.com/, ou il y a des décors intéressant, mais mes mails sont restés sans réponse de leur part.

Vu également chez EZ Scenes http://modelmart.us/mall/mallR/aspfiles/SearchResultShop.asp?ShopCode=07032301&orderby=&page=3 , là aussi des décors sympa, mais le tarif pour 19 mètres était trop élevé.

Donc restait la solution de les faire soit même, et en cherchant sur Google, j'ai fini par trouver des photos et des panoramas de l'ouest américain. Restait à les travailler pour les adapter en taille et proportion au fond de décor pour que ce soit réaliste et cohérent. Pour ce faire, j'ai utilisé le logiciel Paint Shop, qui permet de retravailler les photos avec de très nombreuses options; retouche des couleurs, des dimensions, suppression d'un partie de la photo, découpe, retournement, copier/coller d'un élément pris sur une autre photo, etc....... Ce logiciel est génial (publicité gratuite), et permet de réaliser pratiquement tout ce que l'on veux, avec il est vrai pas mal de tâtonnement au début. Je reviendrais plus tard sur les fonds de décor, dans une autre page.

Lorsque le fond de décor est collé, le module peut être repositionné et fixé définitivement à sa place. Avant la dépose des pieds réglables, le module est fixé aux supports en diagonale préalablement mis en place sur le mur. Ce système évite la présence de pied pouvant être gênant, mais présente une grande stabilité.

Photo_026

Les tasseaux horizontaux, sont les supports de la future gare souterraine automatique de 8 voies.

Photo_027

Photo_028 

Plus tard un rideau noir viendra fermer le bas.

Une fois ce premier module en place, le deuxième est positionné de la même façon. Pour être certain que le réseau soit repositionné bien de niveau, avant le démontage, j'avais pris soin de faire un repère au stylo, avec le niveau à rayon laser, sur les coins de chaque module.

Photo_038

Photo_009__

Photo_012__ 

Lors du remontage il suffit de faire la manoeuvre inverse, en repositionnant les modules à la bonne hauteur à l'aide du rayon.

Photo_042

Photo_043

Là encore les pieds réglables s'avèrent d'une redoutable efficacité.

Avant de fixer définitivement les modules entre eux, il faut s'assurer que les voies soient parfaitement alignées. Pour cela, il m'a fallu caler entre le mur et certain modules en plusieurs points, l'alignement des murs entre l'ancienne pièce et la nouvelle, n'étant pas parfaitement identique.

La pièce étant 30 centimètres plus large que celle d'origine, les deux modules d'extrémité ont été coupés en deux et rallongés.

DSCF0239

De l'autre coté, le fait de rallonger le module m'a permis d'augmenter les rayons de courbure des voies, mais il a fallu pour cela déplacer et ajouter certains bâtiments et refaire le décor.

Avant   Photo_080  

Après    Photo_024

La différence entre l'ancien et nouveau rayon de courbure est bien visible sur ces 2 photos, ainsi que la partie rallongée sur la façade, à gauche.

Photo_017

Photo_015

La pièce étant maintenant rectangulaire et non plus de forme en L, sur le coté droit du miroir, il y a 42 centimètres de vide à combler. Le champ du panneau de contre plaqué visible au milieu de la photo ci dessous, est la structure du module qui était contre le mur avant le déménagement du réseau.

46

Avant de faire définitivement, l'aménagement de cette nouvelle surface, de nombreux essais de positionnement ont été effectuer, avant de trouver la bonne configuration. A chaque essais, je prenais des photos pour pouvoir faire des comparaisons. Le " Blue Circle Cement Plan", l'usine de ciment, a plusieurs fois changer de place, pour en définitive revenir à sa place d'origine.

45

48

53

 

54

57

Photo_073

Pour moi il fallait que les voies arrivent bien perpendiculaire au miroir pour assurer l'alignement visuel. Le long du mur une zone commerciale ferme le décor.Toute cette zone reste à faire. Pour créer cet endroit, je me suis inspiré de la réalisation de Pelle Seoborg. C'est un modéliste Danois qui a fait un très beau réseau américain en HO, dont voici quelques photos et le site internet; 

IMG_5173

IMG_5226 

 http://www.soeeborg.dk/photogalleryda.html

D'autres vues de la nouvelle zone du réseau.

158

22

23_1

20

99

98

A comparer avec la disposition avant le déménagement du réseau.

Photo_003

Maintenant, tous les modules sont en place. Les rails ont été éclissées aux raccords des différents modules. Reste plus qu'à faire tourner quelques locos pour essais, mais avant il faut réinstaller tout le câblage électrique, pour l'alimentation des voies, des commandes des moteurs d'aiguillage et des automatismes. 

A suivre dans la prochaine page.

 

Posté par trains-USA à 22:23 - Commentaires [7] - Permalien [#]